ARTICLE 2

AIDEZ NOS FRÈRES DE GUADELOUPE

La Ummah de Guadeloupe a besoin de notre aide!

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très miséricordieux que la paix soit sur le prophète Mohamad (paix et salut sur lui)

 

CÉ AN MAIN KA LAVÉ LOT

Salam Alaykum wa rahmatoullahi

bonjours à tous,

Nous nous permettons de solliciter votre générosité afin de les aider à réunir les fonds nécessaires à la construction de la première mosquée de Guadeloupe. Nous aimerions les soutenir pour donner à nos frères, nos soeurs, nos enfants, un lieu où se retrouver, prier, s’instruire… un lieu qui soit décent et sécurisé (nous avons tous -au moins une fois- prié dans une salle inconfortable et inadaptée et nous savons donc qu’il est important d’offrir certaines garanties aux fidèles)

Les fonds récoltés serviront à l’achat d’un terrain et à la construction des plans déjà réalisés. Un carré musulman devrait aussi voir le jour afin de permettre aux défunts de reposer selon les règles islamiques.

La da’wa (le prêche en vue de la progression de la religion) fait partie de nos préoccupations, et la manière de présenter l’islam à nos familles non musulmanes se ferait sûrement plus agréablement avec un beau lieu de culte à présenter.

Petit calcul: 1 Antillais donne 2€ en aumône tous les mois (sachant qu’il retrouvera cette aumône au Paradis) pour la construction de la mosquée. À la fin de l’année, il a donné 24€… Admettons, maintenant que 3000 Antillais donnent 2€ par mois eux aussi, à la fin de l’année, 72,000€ ont été récolté!!! An main ka lavé lot! seul, c’est toujours plus dur qu’ensemble!

Le Messager d’Allah ﷺ a dit: « Celui qui construit une mosquée pour Allah, Allah lui construit son équivalent au Paradis ». [Sahih Muslim 533]

 قال رسول الله ﷺ : ‏“مَنْ بَنَى مَسْجِدًا لِلَّهِ بَنَى اللَّه لَهُ فِي الْجَنَّةِ مِثْلَه » صحيح مسلم 

A ce propos, Muslim, Abû Dâwûd, At- Tirmidhî, An-Nasa’i et Ibn Mâja  rapportent d’après Abû Hurayra  que le Prophèteﷺ a dit :

« Lorsque le fils d’Adam vient à mourir, tous ses actes sont interrompus, hormis trois choses : une aumône toujours en cours, une science dont les autres bénéficient et une progéniture pieuse qui invoque Dieu pour lui.»

Construire une mosquée ou participer à la construction d’une école, d’un centre islamique fait partie de ces aumônes continues qui œuvrent pour le défunt même après sa mort.

ن أبي هريرة رضي الله عنه قال‏:‏ قال رسول الله صلى الله عليه وسلم ‏:‏ ‏ « ‏إذا مات ابن آدم انقطع عمله إلا من ثلاث‏:‏ صدقة جارية ،أو علم ينتفع به، أو ولد صالح يدعو له‏ »‏ ‏(‏‏(‏رواه مسلم‏)‏‏)‏‏.‏

Pour participer, voici le lien et les cordonnées de l’Imam du Raizet qui porte et dirige le projet: http://www.gwadislam.fr